Assurance sport : pas uniquement pour les activités de haut niveau

On n’a pas l’habitude d’entendre parler des assurances pour les sportifs. Pour le peu que l’on en sait, ce sont des engagements que les professionnels de haut niveau prennent dans le but d’assurer leur retraite en cas de perte de leur capacité. Un basketteur assure sa main pour qu’en cas de blessure il puisse toucher une compensation. Un footballeur prend une assurance pour ses pieds pour les mêmes raisons. Mais qu’en est-il des assurances simples comme celles des établissements scolaires par exemple ?

Une assurance sportif comprise dans l’assurance RC de l’établissement

L’assurance à souscrire pour les activités sportives et les évènements en tout genre est les mêmes pour les établissements scolaires. Le circulaire n° 99-136 du 21 septembre 1999 et n° 2005-1 du 5 janvier 2005 insistent particulièrement sur ce point. C’est donc la même assurance qui prend en charge les blessés dans la cour de récréation et qui couvre les accidents pendant les compétitions ou les séances de sport.
Au même titre que les assurances classiques, cet engagement oblige les établissements scolaires, privés ou non, à verser une cotisation à une entité spécifique. La somme ne sera débloquée qu’en cas d’engagement de la responsabilité civile de l’école dans les blessures imputées aux joueurs. Ce peut être lors des entrainements ou durant les festivités et représentations de l’école.

Que couvre l’assurance pour les sportifs ?

L’assurance pour sportif classique couvre un certain nombre de dommage et de blessure, et notamment celles que l’on rencontre le plus souvent durant les compétitions : foulure des articulations, blessures à la suite d’une chute, etc. La prise en charge commence dès le diagnostic de l’état du patient jusqu’au frais d’hospitalisation si besoin est. En d’autres termes, le contrat fonctionne comme une assurance maladie.
L’importance des remboursements dépend de celui des blessures. Mais en tous les cas, ils ne prennent pas en compte du fait qu’il s’agisse d’un accident causé par le joueur lui-même ou par autrui. Les deux ouvrent droit à une réparation complète. Le but est d’éviter aux parents la charge des soins de l’enfant à cause d’un manque de vigilance venant du personnel de l’établissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *