Guide sur les corticoïdes

À l’instar du Dexamethasone ou de Prédisolone, les corticoïdes sont les vedettes des séries médicales. Ces médicaments ont également fait beaucoup parler d’eux pendant la pandémie du covid-19. Voici l’essentiel à retenir sur cette large famille de produits pharmaceutiques.

Les corticoïdes agissent contre les inflammations

Des médicaments de type anti-inflammatoire, les corticoïdes atténuent efficacement la douleur. Ils calment également la réaction excessive de l’organisme face à certaines formes d’agression. Ces dérivés d’hormones produites au niveau des glandes surrénales agissent sur diverses maladies. Puis, ce sont des anti-œdémateuses. Ils contribuent à l’élimination de l’eau et d’éventuel résidu de sel dans les tissus. Ce qui a pour effet de réduire les gonflements localisés.

Ces médicaments soignent un grand nombre de maladies

L’asthme figure parmi les maladies soignées par corticothérapie. Les molécules actuellement disponibles agissent en atténuant les crises. Des traitements à base d’injection sont même efficaces sur plusieurs mois. De nombreuses formes d’inflammation sont aussi prises en charge par les corticoïdes. Ces derniers sont indispensables en stomatologie, en ORL ou bien en rhumatologie. Les médecins les prescrivent également pour l’œdème de Quincke. L’administration peut se faire de manière générale ou locale selon la visée thérapeutique.

La prise de corticoïde demande quelques précautions

Sous l’action des corticoïdes, les matières minérales peuvent être stockées au niveau des reins. C’est la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas allonger le traitement. Les désagréments tels que la formation d’œdèmes des jambes peuvent apparaître au bout d’un moment. Le syndrome de double-menton pourrait aussi s’accentuer. Pour réduire les risques de rétentions, ce serait préférable de suivre un régime sans sel pendant la prise de corticoïde. Il faudra également minimiser la consommation d’aliments contenant du potassium.

Quelques mises en garde contre l’usage de ces anti-inflammatoires

Parfois, la corticothérapie occasionne une inflammation de l’estomac. L’apparition d’ulcère gastro-duodénale est courante. Il faudra alors ajouter un antiacide aux prescriptions. Une augmentation inattendue de la glycémie est aussi à craindre. Les diabétiques ou les terrains favorables à cette maladie devront rester sur leur garde. De temps à autre, les corticoïdes tendent à annihiler l’immunité naturelle. La prolifération bactérienne demeure un risque possible. Autant que possible, il faut éviter l’automédication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *